Les Mouches


Omble Chevalier - Salvelinus alpinus
Omble de Fontaine - Salvelinus fontinalis
Touladi - Salvelinus maycush
Truite Moulac - Salvelinus

Saumons

Saumon Atlantique - Salmo salar
Ouananiche - Salmo salar ouananiche
Saumon Chinook - Oncorhynchus tshawitsha
Saumon Coho - Oncorhynchus kisutch

Truites

Truite Arc-en-ciel - Oncorhynchus mykiss
Truite Brune - Salmo trutta


Omble Chevalier
Salvelinus alpinus - Linné

Description : Corps typique de la Truite, allongé. Nageoire caudale (queue) fourchue. Peut être brillamment coloré (lors de la fraie) ou être argentée (individus landlockés). Taches plus grandes et moins nombreuses que chez l'Omble de Fontaine. Pour le différencier de l'Omble de fontaine, il suffit de regarder de près ses nageoires. La caudale (la queue) est fourchue et il n'a pas de barres noires sur les autres nageoires, contrairement à l'Omble de fontaine.

Distribution :Omble Chevalier À l'extrémité est du Québec.

Habitat : Se tient généralement dans l'estuaire.

Habitudes :Fraie en automne dans les eaux arctiques. Plus au sud il fraie aussi tard qu'en novembre et même décembre. Il est soit anadrome, redescendant vers la mer au printemps et retournant en rivière à l'automne ou soit cantonné en permanence en eau douce. C'est un carnivore et se nourrit principalement de Capelans.

Méthodes de pêche : On le prend au lancer léger avec des cuillères ondulantes ou tournantes et à la mouche avec des streamers.


Retour au début

Omble de Fontaine
Salvelinus fontinalis - Linné

L'Omble de Fontaine est l'espèce que je préfère. Salvelinus fontinalis est nommée de plusieurs façons : truite mouchetée, truite de ruisseau, truite rouge, truite saumonée, queue carrée etc... . Mais ce n'est pas une truite mais bien un Omble. Les flancs d'une truite sont de couleur pâle avec des taches foncées, tandis qu'un Omble a des flancs foncés avec des taches claires.

Description : Nageoire caudale carrée, corps allongé. Dessus du corps allant du vert olive au brun foncé. Vermiculures sur le dessus de la tête et le dos. En plus des petites taches pâles sur les flancs, petites taches rouges entourées d'un halo bleuâtre. Nageoires anale, pelviennes et pectorales à bord blanc, suivi de noir et de rougeâtre. Sa taille varie aussi selon le plan d'eau où elle se trouve. Ainsi un Omble de Fontaine de trois ans vivant dans un petit ruisseau sera beaucoup moins gros qu'un Omble de Fontaine du même âge vivant dans une grande rivière.

Distribution : Il est présent dans presque tout le Québec. Par contre il est très sensible à la pollution. Il ne tolère ni les températures trop hautes, ni les eaux mal oxygénées.

Habitudes : Ce poisson se nourrit de larves et de nymphes d'insectes aquatiques, d'insectes terrestres, de crustacées, de mollusques et de petits poissons. On dit même qu'il pratique le cannibalisme lorsqu'il est assez gros.

Habitat : Lacs et rivières d'eau fraîche et bien oxygénée.

Méthodes de pêche : Omble de FontaineLes pêcheurs québécois sont très nombreux à pêcher ce salmonidé. Les pourvoiries, étangs de pêche et piscicultures ensemencent cette espèce afin de satisfaire à la grande demande. Pour prendre cette espèce, toutes les méthodes sont bonnes : pêche au coup, pêche au lancer léger, au lancer lourd, à la traîne et bien entendu, à la mouche. Un ver de terre, du maïs, des ménés, sangsues, écrevisses et des nymphes d'insectes prennent tous de l'Omble de Fontaine. À la traîne, j'utilise une cuillère "Lake Clear" suivie d'un bout de bas de ligne auquel est attaché un hameçon appâté d'un ver de terre. Au lancer léger et lourd on utilise de petites cuillères tournantes de genre "Mepps ou Veltic" ou de petites "Bob It" appâtées d'un ver.

Un Omble de Fontaine vivant en rivière est beaucoup plus combatif qu'un Omble vivant dans un lac. La raison en est bien simple. Dès sa naissance, un omble de rivière doit combattre le courant. Il nage constamment. Ses muscles sont plus forts et plus résistants. Quand on goûte, on voit facilement la différence. La chair d'un omble vivant en rivière est ferme et n'a pas de texture farineuse comme c'est souvent le cas d'ombles de lacs.

Mes mouches artificielles préférées pour prendre l'Omble de Fontaine sont : Picket Pin, Muddler Minnow, Badmington Muddler, Mouche du Fleuve, Saint-Côme, Royal Coachman, King of the Waters et Dark Hendrickson. Les Hornburg, Joliette Hopper et plusieurs streamers donnent aussi d'excellents résultats.


Retour au début

Touladi
Salvelinus namaycush - Walbaum

Description : Le touladi Salvelinus namaycush est communément appelé truite grise. C'est pourtant un Omble et non une truite. Il devient beaucoup plus grand que son cousin l'Omble de fontaine et se différencie de lui par sa queue fourchue et sa coloration plutôt grise.

Distribution : TouladiÀ travers tout le Québec.

Habitat : C'est un poisson qui recherche les eaux froides. Je dois avouer que je ne pêche pas souvent ce poisson car il faut pêcher beaucoup d'heures pour en prendre un. Sa population a baissé et il devient de plus en plus rare. Les spécimens sont aussi de plus en plus petits. Pourtant les pêcheurs québécois pratiquent sa pêche régulièrement. On le retrouve aussi en rivières.

Méthodes de pêche : On le pêche à la traîne dans les lacs profonds avec des "down-riggers". Au printemps on peut cependant le prendre à la mouche avec des streamers.


Retour au début

Truite Moulac
Salvelinus wendigo

La truite Moulac est le croisement entre l'Omble de Fontaine et le Touladi. Je me demande pourquoi on l'a surnomméee Truite quisque c'est un Omble.

Truite Moulac


Retour au début

Saumon Atlantique
Salmo salar - Linné

Saumon Atlantique

Le Saumon Atlantique - Salmo salar est sans contredit le roi de nos eaux. C'est un poisson très combattif. On le pêche à la mouche et les mouches artificielles utilisées pour le prendre sont les plus belles. À toutes les années les montaisons de ce poisson attirent un très grands nombre de moucheurs venant de partout.


Retour au début

Ouananiche
Salmo salar ouananiche - Linné

La Ouananiche est une variété de Saumon Atlantique. Son nom latin Salmo salar ouananiche parle de lui-même.

Ouananiche


Retour au début

Saumon Chinook
Oncorhynchus tshawitsha - Walbaum

Depuis quelques décennies, on ensemence massivement les Grands lacs de Saumons Coho Oncorhynchus kisutsh et de Saumons Chinook Oncorhynchus tshawytscha. On retrouve donc dans le fleuve Saint Laurent des représentants de ces deux espèces. On croit même qu'ils pourraient se reproduire. Il existe cependant un danger : Pourrait-il s'accoupler avec Salmo salar et que donneraient-ils comme rejetons? On sait que les saumons du Pacifique deviennent beaucoup plus gros que ceux de l'Atlantique mais que leur cycle de vie se termine après la fraie. Se pourrait-il que les rejetons des deux espèces se mangent entre-eux et que seuls les plus gros restent ? Se pourrait-il aussi qu'après quelques décennies le Saumon Atlantique pur disparaisse de la surface de la terre ?


Retour au début

Saumon Coho
Oncorhynchus kisutch - Walbaum

Depuis quelques décennies, on ensemence massivement les Grands lacs de Saumons Coho Oncorhynchus kisutsh et de Saumons Chinook Oncorhynchus tshawytscha. On retrouve donc dans le fleuve Saint Laurent des représentants de ces deux espèces. On croit même qu'ils pourraient se reproduire. Il existe cependant un danger : Pourrait-il s'accoupler avec Salmo salar et que donneraient-ils comme rejetons? On sait que les saumons du Pacifique deviennent beaucoup plus gros que ceux de l'Atlantique mais que leur cycle de vie se termine après la fraie. Se pourrait-il que les rejetons des deux espèces se mangent entre-eux et que seuls les plus gros restent ? Se pourrait-il aussi qu'après quelques décennies le Saumon Atlantique pur disparaisse de la surface de la terre ?


Retour au début

Truite Arc-en-ciel
Oncorhynchus mykiss

Truite Arc-en-ciel
Voici une truite arc-en-ciel prise par Bob Haigh, Angleterre.
Elle pèse 15 lb et a été prise avec une Buzzer noire # 12 et un bas de ligne de 6 lb.

La truite Arc-en-ciel, Oncorhynchus mykiss anciennement Salmo gairdnerii n'est pas un poisson indigène du Québec. On l'a introduit ici à peu près en même temps que la truite brune c'est-à-dire vers 1890. Maintenant on en trouve un peu partout au Québec. L'arc-en-ciel est beaucoup plus résistante à la pollution de l'eau. Son besoin en oxygénation est aussi moins grand en plus de mieux résister à une température plus élevée que celle requise par l'Omble de Fontaine. Elle devient plus grosse que l'Omble de Fontaine. Il arrive qu'elle aille se reproduire dans la mer et dans les lacs de grande étendue comme les Grands lacs. On la surnomme alors steelhead (tête d'acier) à cause de la coloration que prend le dussus de sa tête. Pour la prendre on peut utiliser presque toutes les méthodes connues : à l'appât, au lancer léger, au lancer lourd, à la traîne et à la mouche.


Retour au début

Truite Brune
Salmo trutta

Truite BruneLa Truite Brune, Salmo trutta est le salmonidé le plus résistant de tous. Il peut endurer des températures bien au-delà de l'Omble de Fontaine. Les méthodes de pêche utilisées sont les mêmes que pour l'Arc-en-ciel. On dit souvent d'elle que c'est la plus difficile à prendre. Je ne suis pas tout à fait d'accord. Il est bien entendu que les spécimens agés et plus gros sont plus difficiles à prendre que les petits, mais c'est le cas pour les autres salmonidés aussi. J'aime bien la pêcher la nuit. Elle s'approche alors des rives et vient se nourrir des petits poissons tout près de la rive. Je la pêche alors au streamer. Dans la rivière Richelieu j'en ai pris tard le soir, lorsque le soleil était complètement couché vers 10:00 heures PM avec des sèches (Adams et March Brown).


Retour au début
© Tous droits réservés - Claude Pagé - Les Mouches 2000-2002